Info • soumission

Mandat

ESPACES F :  un centre d’artistes dédié à la diffusion, à la création-production et à l’action culturelle en arts visuels, numériques et interdisciplinaires, tout en accordant une attention particulière aux recherches en photographie et en vidéo. La diversité des démarches actuelles dans ces domaines est au cœur de ce mandat. Elle se reflète dans sa programmation régulière et sa participation annuelle à l'événement PHOS.

Le centre entreprend ou collabore à des projets de création/production dont le volume et la géométrie sont variables. Il met à la disposition des artistes et de ses partenaires le STUDIO P, à la fois atelier d’impression au jet d’encre grand format, salle d’infographie-montage et espace de diffusion. Une offre étendue d’équipements spécialisés pour la captation et le traitement de l’image photo-vidéo ainsi qu’un soutien technique accompagnent ce service.

En tant qu’entreprise d’économie sociale, le centre contribue activement au développement et à l'accessibilité des arts dans sa communauté. Ses actions culturelles prennent la forme d'interventions en milieu scolaire, de parrainages, de projets participatifs grand public ou de collaborations à des activités citoyennes.

Situé à Matane (Québec) et issu de la fusion entre Espace F et la GALERIE  D’ART DE MATANE (GAM), ESPACES F est membre du Réseau des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ),  du Conseil québécois des arts médiatiques (CQAM) ainsi que du Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ).

SOUMETTRE UN PROJET

PROJETS D'EXPOSITION OU DE RÉSIDENCE : UN APPEL DE PROPOSITIONS EST LANCÉ TOUS LES 2 ANS.
Les projets sont évalués par un comité de pairs. 

Prochain appel :  automne 2022 

Les modalités du dernier appel (2020-2021 / document pdf)

ESPACES F accueille en tout temps les projets de création d'artistes ou d'organisations qui s'inscrivent dans ses domaines d'intervention. Après analyse, ces projets peuvent recevoir un soutien administratif, technique ou financier.

Communiquez avec nous pour plus de renseignements.

Équipe de travail

Quelques projets

RELAIS

RELAIS  : 3 résidences / 3 artistes

RELAIS  : la résidence comme moment d’amplification d’une idée, d’une intuition, d’une méthode

RELAIS  : notre studio P comme espace d’échanges techniques et artistiques.

Avec Relais nous proposons aux artistes bas-laurentiens Fanny Basque (Matane), Michel Lagacé (Notre-Dame-du-Portage) et Mathieu Savoie (Matane), un séjour de recherche/création de trois semaines se concluant chacun par une présentation publique des résultantes.

Le projet est rendu possible grâce soutien du Programme de partenariat territorial CALQ - Bas-Saint-Laurent.

 

FAIRE 9

FAIRE 9 est une série de 9 séjours de création, d’une durée de 9 jours, offerts à 9 artistes versés dans l’utilisation des technologies numériques. Pour stimuler la recherche, Espaces F met à leur disposition la lutherie numérique du Studio P et les encourage à repousser les limites de leurs méthodes et procédés habituels. Libres de diffuser ou non les résultantes au terme de leurs séjours, cette approche favorise l’inattendu et l’imprévu et s’inscrit dans l’esprit des bancs d’essai.

Artistes invités : John Blouin, Boris Firquet, Mériol Lehmann, Jean-François Malouin, Éric Normand, Léna-Mill Reuillard, Geneviève Thibault, Steve Verreault et Anna Woch.

FAIRE 9 reçoit l’appui du Conseil des Arts du Canada et se déroule entre 2018 et 2020.

D'ICI D'AILLEURS

D’ICI D’AILLEURS ajoutera au corpus de la mission photographique QUÉBEC DÉCAPÉ les propositions de Marie-Hélène Cousineau, Sophie Kurtness, Mélanie Obamsawin, Kevin Papatie, Giorgia Volpe,  Michèle Waquant et 2FIK. Ils ont carte blanche pour livrer leur point de vue sur des réalités géoculturelles du territoire québécois. Ces artistes sont d’ici et d’ailleurs; certains vivent au Québec et ont un statut d’autochtone, d’autres y ont grandi et n’y résident plus, d’autres y sont ancrés mais proviennent d’ailleurs. Les résultantes des projets seront présentées en 2 temps : à l'été 2020 et l'été 2021.

D’ICI D’AILLEURS reçoit l’appui du Conseil des Arts du Canada.

PROMENADE DE RÊVE /RÊVE DE PROMENADE

PROMENADE DE RÊVE / RÊVE DE PROMENADE

De la mi-août à la mi-novembre 2018, une « Bande photographiée » est installée sur la rambarde de la Promenade des Capitaines, le long de la rivière Matane. À la fois bande dessinée et film muet , elle présente un couple homme-femme vivant différentes émotions autour d’un lit partagé et d’un sommeil plutôt mouvementé. Réalisée sur un ton humoristique avec des références typiquement matanaises, Rêve de promenade se déployait vers le nord et Promenade de rêve vers le sud.  

Produit par Espaces F, interprété par Marilie Bilodeau et Frédéric Boivin, réalisé par Nathalie Bernier, Frank Puits, Mathieu Savoie et Florance Caron-Beaumier, ce projet a été rendu possible grâce à l’Entente de développement culturel de la Ville de Matane.

 

QUÉBEC DÉCAPÉ

QUÉBEC DÉCAPÉ est un projet de cadrage photographique du Québec d’aujourd’hui qui illustre, sous différents angles, ce qui différencie le contexte actuel de celui d’il y a vingt-trente ans.  Espace F souhaite que les images créées évoquent une vision sans fard de ce Québec du XXIe siècle et qu’elles étonnent par la singularité des points de vue.   La première exposition est présentée du 17 juin au 31 juillet 2011, avec les œuvres de Patrick Altman, Robert Baronet et Jean-François Caissy.   La deuxième exposition est présentée du 20 septembre au 10 novembre 2013, avec les œuvres de Johanne Fournier, Isabelle Hayeur, Sonia Robertson et Yoanis Menge.

www.espacef.org/decape/

 

PHOS

PHOS : un événement annuel consacré à l’image et à ses divers usages dans des domaines de création tels que les arts visuels, les arts numériques, la performance et le multimédia.

PHOS : des expositions, des spectacles multidisciplinaires, des ateliers, des conférences ainsi que des interventions dans l'espace public.

PHOS : une initiative d'ESPACES F lancée en 2013 devenue autonome en 2016.


Phôs (grec) : lumière
 

www.espacephos.net
 

ZOOM

Les projets réunis sous la bannière ZOOM sont des interventions en milieu scolaire menées par ESPACES F depuis 2009. Au cœur de celles-ci, un fil conducteur : initier des jeunes du primaire et du secondaire aux arts et technologies numériques, notamment ceux liés à la captation de l’image.

L’approche documentaire et l’expression personnelle sont tour à tour présentées aux élèves dans le cadre d’ateliers en classe traitant de notions techniques et esthétiques liées aux médiums choisis ainsi qu’aux thèmes proposés. Ces derniers sont généralement associés à une mise en valeur du milieu régional. Les ateliers sont donnés par des artistes et techniciens professionnels œuvrant dans les domaines exposés. Les résultantes des projets, évaluées par les enseignants dans le cadre de cours d’arts plastiques, de français ou encore de théâtre, font aussi l’objet de présentations publiques locales et régionales, conférant ainsi de ZOOM une portée à la fois pédagogique et socioculturelle.

ZOOM s’est mérité le prix Essor en 2010 ainsi que le prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle en 2014. Une reconnaissance soulignant la pertinence du projet et de ses partenariats. ZOOM a été réalisé en collaboration avec la Commission scolaire des Monts-et-Marées et ses écoles participantes, les MRC de la Matanie et de la Vallée de la Matapédia ainsi que les comités de développement local des municipalités participantes.

en savoir + et voir les réalisations des élèves :

www.zoomsurmaregion.net

TERRITOIRES IMAGINAIRES

TERRITOIRES IMAGINAIRES
En décembre 2010, Espace F donne le feu vert à la production de 4 courts-métrages par les réalisateurs bas-laurentiens/gaspésiens Nathalie Bernier, Marc Tremblay, Marie-Michelle Beaupré, et le trio Janick Blanchet/Mélanie Jean/Étienne Rioux. Les résultantes du projet sont l’objet d’une représentation au Cinéma Gaieté de Matane, le 23 mars 2013. 

Les oeuvres réalisées :
L'aveu de l'abîme de Janick Blanchet, Mélanie Jean et Étienne Rioux
La boîte de Georges de Marie-Michelle Beaupré
Rivière Magique 2 de Marc Tremblay
Syndrome éolien de Nathalie Bernier

TERRITOIRES IMAGINAIRES a reçu l'appui du Conseil des arts du Canada et du Centre local de développement de la MRC de Matane. Le centre remercie les équipes du Cinéma Gaieté  et du Groupe PVP pour leur soutien.

Historique

1975

Fondation de la Galerie d’art de Matane (GAM) au Cégep de Matane. L’artiste et enseignant Firmin Firquet en est l’instigateur, avec la collaboration de Michel Hébert et André Renaud. Événement fondateur à l’été 1975 : Symposium de sculpture monumentale tenu au Parc des îles de Matane. Quatre des sept sculptures monumentales - celles de Delphis Bélanger, Jean Bélanger, Albin Courtois et Lisette Lemieux - créées à cette occasion sont toujours visibles dans ce parc situé au centre-ville de Matane.

1980

Présentation de Au sud du 50e parallèle, une série de performances qui réunit des artistes de renommée internationale, tels Michael Snow, John Zorn, Meredith Monk, Marie Chouinard et Michel Lemieux.

1983

Extraordinaires Spécimens, série d’événements autour de « l’après performance ». • Mise sur pied par la GAM d’un centre de documentation en arts contemporains, premier du genre dans l’Est du Québec.

1987

Sous la coordination de l’artiste Gilles Girard, la GAM présente la seconde Biennale des arts visuels de l’Est. • Fondation du Regroupement de photographes F, initié par Jacques Bérubé, Roch Collin et Fernande Forest.

1992

Réalisation de La Queue de l’art, une série de résidences d'artistes conçues par Francisco-Xavier Lopez. Les résultantes sont présentées à Matane, Montréal et Vancouver. Relocalisation du Regroupement d’artistes F à Matane, où réside la majorité de ses membres. Celui-ci est depuis connu du public sous le nom de la galerie qu’il opère : Espace F. 

1997

Lancement par Espace F d’une mission photographique ayant pour thème la pêche en Haute-Gaspésie. Quatre corpus naîtront de ce projet. Y participent les photographes Benoît Aquin, Yves Arcand, Pilar Macias et Lorraine Gilbert.

2000

Déménagement de la GAM et Espace F au Complexe culturel Joseph-Rouleau, nouvel immeuble hébergeant aussi la bibliothèque municipale situé sur l’avenue Saint-Jérôme, principale artère de Matane. Son emplacement au cœur de la ville augmente de façon significative la fréquentation des lieux d’exposition. La proximité physique des deux organismes engendre une collaboration croissante au fil des ans.

2002

Renouvellement de l’équipe d’Espace F. • Ajout des nouveaux médias au mandat. • Mise en place d’un atelier d’impression à jet d’encre grand format. • Présentation de l’événement régional VOIR À L'EST - REGARDS CONTIGUS (artistes de la relève) photographies, sculptures, dessins, installations, une collaboration entre la GAM et F. 

2004

Parrainage par Espace F d’une « cellule » de vidéastes KINO qui donne lieu à l’installation d’un service de prêt d’équipements vidéo et à l’aménagement d’une salle de montage. La GAM et F participent à la présentation de soirées de projection et à la tenue de trois cabarets d’été Kino qui attirent des vidéastes du Québec, de France et de Belgique.

2010

Lancement par Espace F de Québec décapé, une mission photographique sur le Québec d’aujourd’hui. Elle donne lieu à la présentation, en 2011 et 2013, des œuvres de huit photographes de la région et d’ailleurs. • En parallèle, le centre produit Territoires Imaginaires, une série de courts-métrages réalisés au cours des deux années suivantes. L’expérience donne naissance au collectif de vidéastes Vivier48. 

2013

Première édition de PHOS festival photo+art, une initiative d’Espace F pilotée par l’artiste et travailleur culturel Gilles Arteau. • Après de nombreuses années de collaboration, la GAM et Espace F unissent leurs forces. L’intégration des deux organismes est complétée en 2014 sur la base du statut de centre d’artistes d’Espace F. Afin de souligner la double origine du centre et son action plurielle, un S est ajouté à son appellation initiale. Ainsi, le Regroupement d’artiste f crée en 1987 devient Espace F en 1992 et Espaces F depuis 2014.

2014

Après s'être mérité le prix Essor émis par le ministère de la culture et l’éducation du Québec en 2010, l’intervention en milieu scolaire Zoom sur ma région se mérite le prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle, offert par le réseau Les Arts et la Ville.

2016

Espaces F met en place le Studio P, à la fois lieu de production, banc d’essai et espace de diffusion. • Après quatre années d’existence, PHOS devient une entité autonome et Espaces F collabore étroitement à sa tenue.

2019

RELAIS : 3 résidences , 3 artistes au Bas-Saint-Laurent, 3 expérimentations, 3 présentations, 3 noms : Fanny Basque, Mathieu Savoie, Michel Lagacé. Un projet soutenu par l’entente Calq/Bas-Saint-Laurent.

Galerie d'art de Matane (GAM)

Issue de l'effervescence sociale, culturelle et politique des années 70, la Galerie d'art de Matane (GAM) fut l'un des pôles de création et de diffusion en art contemporain dans l'Est du Québec. Fondée en 1975 par un collectif d’enseignants en arts plastiques et en photographie du Cégep de Matane, elle devient bientôt un fleuron du réseau des centres d'artistes autogérés, grâce à une programmation témoignant de toutes les formes d’exploration en art actuel. Le collectif réalise des échanges avec le Canada anglais et la Belgique et contribue à la circulation d'œuvres avec le FIMAV (Victoriaville), Obscure (Québec) et Traquen'art (Montréal). Il met sur pied des événements d'envergure nationale et internationale, tout en contribuant au développement de la scène artistique locale. Finalement, après 38 ans d’existence et une période de fluctuations quant à son mandat, la GAM liera son avenir à celui du centre d’artistes Espace F. Créée en 2013, la nouvelle entité prend le nom de Espaces F.

La GAM en images

d'images

Historique

  • GAM : contexte

    Issue de l'effervescence sociale, culturelle et politique des années 70, la Galerie d'art de Matane a été l'un des pôles de l'art contemporain dans l'Est du Québec. Ses fondateurs, des enseignants en arts plastiques et en photographie du Cégep de Matane, croyaient essentiel que leurs étudiants soient confrontés à l'art actuel par le biais d'un calendrier régulier d'expositions. Il leur apparaissait aussi important d'établir une organisation qui contribuerait, par le fait même de ses activités, au développement d’une scène artistique locale. La « GAM » - comme on allait familièrement la nommer - allait devenir en quelques années l'une de ces associations d'artistes qui donneront naissance au Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec.

    La création, dans une petite ville industrielle située aux portes de la Gaspésie, de la seule école de photographie de niveau collégial hors de Montréal était un pari qui ne manquait pas d'audace et autour duquel fut réunie une équipe dynamique de jeunes enseignants. C'est dans ce creuset que sous la direction de l'artiste et enseignant belge Firmin Firquet, secondé par ses collègues Michel Hébert et André Renaud, naît la Galerie d'art de Matane. L’important symposium de sculpture tenu à Matane en 1975 sert d’événement fondateur. Premier du genre dans l’Est du Québec, le symposium établit la crédibilité du nouvel organisme.

    Dans des locaux mis à sa disposition par le Cégep de Matane qu’elle occupera pendant un quart de siècle, la Galerie d’art de Matane élabore un calendrier annuel d’expositions présentant les différentes tendances qui animaient alors l’art contemporain. La jeune organisation se forge rapidement une réputation enviable au sein de l’avant-garde nationale. Parallèlement, elle mène une action culturelle dans la communauté qui prend la forme de concerts, de performances, de projections et d’ateliers pour enfants.

  • Les années 80'

    Durant les années 80, la GAM met en branle une série d’activités auxquelles participeront des artistes de renom tels Meredith Monk, Marie Chouinard, Michel Lemieux, Michael Snow ou John Zorn. Les événements Au sud du 50e parallèle, dédié à l’art performance, ou Extraordinaires spécimens, qui regroupe diverses pratiques, illustrent l’étendue du terrain que l’on entend investir. Ce dynamisme est reconnu hors des frontières de la Matanie et des cercles spécialisés. À la demande du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent, la GAM organise en 1987 la seconde Biennale des arts de l'Est du Québec. Son coordonnateur, l’artiste et enseignant Gilles Girard rappelle l’époque :

    « Nous avions une multitude de projets en tête et nous déposions des demandes en ce sens. Bien entendu, elles ne fonctionnaient pas toujours, mais nous en avions tellement ! Le succès de la GAM était aussi attribuable à son équipe de bénévoles. Nous n'avions aucun salaire à verser, aucun loyer à payer grâce au Cégep, ce qui nous laissait plus de latitude pour verser des cachets substantiels aux artistes. C'était plutôt rare au Québec. La conservatrice du Musée d'art contemporain de Montréal, Arlette Blanchet, avait enseigné à Matane. Grâce à elle, nous profitions du passage d'artistes internationaux à Montréal pour les inviter à moindre coût. On a même vu l'inverse : des artistes qui sont passés par Matane avant d’exposer ou de performer à Montréal. On se démarquait vraiment. Je dirais même qu'on faisait école dans les années 1980. On se disait que si c'était hot à New York, ce serait hot à Matane ! C'était une période fantastique. »

    Le dynamisme de la GAM entraîne dans son sillon d’autres initiatives artistiques locales. Ainsi les Productions Recto Verso créeront plusieurs spectacles multidisciplinaires qui circuleront hors des frontières de la région durant la deuxième moitié des années 80 et seront à l’origine du Mois Multi, à Québec.

  • Les années 90'

    Le terreau préparé en sol matanais par toute cette activité est suffisamment propice pour qu'en 1992 s’y implante Espace F, un centre de création et de diffusion en photo et vidéo né plus tôt à Rimouski. Matane bénéficiera alors de la présence de deux lieux professionnels en arts visuels, un cas unique dans le Bas-Saint-Laurent.

    Les années 90 verront la GAM maintenir son calendrier d’expositions et d’événements spéciaux tels que La Queue de l’art (1992) et une première mouture du festival PHOS (de 1993 à 1996), réalisée en collaboration avec le Cégep de Matane et Espace F. En 1997, elle met sur pied un programme de visites scolaires destiné aux élèves du primaire qui se poursuivra pendant plusieurs années et auxquelles s’ajouteront des ateliers de création artistique. En tant que future locataire, elle participe pendant cette période à l’élaboration du projet de maison de la culture qui aboutira, en 1999, à la construction du Complexe culturel Joseph-Rouleau.

  • De 2000 à 2013

    En 2000, La GAM, Espace F et la Bibliothèque municipale emménagent dans le tout nouveau complexe culturel Joseph-Rouleau. La proximité des deux organisations vouées aux arts visuels instaure un cadre de collaborations comme en témoignent la présentation de l’événement régional Voir à l’Est (2002) et les trois éditions du Kabaret Kino Matane (de 2005 à 2007) ou encore cette exposition annuelle jumelant les finissants en photo du cégep à des artistes de la relève. Ce partenariat se développe également autour de projets comme la réalisation d’un événement artistique majeur ou encore la mise à niveau des lieux et équipements de l'immeuble.

    Dans une dynamique qui voit les deux organisations se mobiliser autour de projets communs, la complémentarité des ressources financières devient un enjeu. Une réflexion s’impose, qui sera menée de concert avec Espace F. Il en ressort que le partage des ressources, déjà une réalité sur plusieurs plans, doit augmenter. Dans cette perspective, différents modèles d’association sont envisagés. Les avis convergent vers l’unification des deux organisations sur la base du statut offrant le plus d’options, soit celui de centre d'artistes. Ainsi, après 38 ans d’existence, la GAM joindra en 2013 sa destinée à celle d’Espace F. Ancien président et membre fondateur de la GAM, le photographe Michel Hébert témoigne : « Il a fallu faire notre deuil, mais la diffusion des arts visuels se poursuit. La GAM a constitué un apport culturel majeur à Matane. Nous y avons tenu des événements exceptionnels. Nous pouvons en être fiers. » Et, en juin de la même année, le nouvel organisme proposait une exposition majeure des œuvres vidéo de Michael Snow.

     

  • Celles et ceux qui ont fait la GAM

    • Gilles Arteau
    • Robert Baronet
    • Delphis Bélanger
    • Berri Bergeron
    • Joane Bérubé
    • Jean Bouchard
    • Lise Couturier
    • Noémie Darisse
    • Josée De Leblondi
    • Nathalie Dion
    • Ginette Doré
    • Yvon Dufour
    • Marcel Firmin Firquet
    • Christiane Gauthier
    • Gilles Girard
    • Yann Guillon
    • André Harvey
    • Michel Hébert
    • Carl Hurens
    • Lisa-Ann Jungemann
    • Mélanie Langevin
    • Gilbert Langlois
    • Raymond Leblond
    • Valérie Legrand
    • Francisco-Xavier Lopez
    • Lucie Marchand
    • Roger Mazerolle
    • Guy Mercier
    • Brigitte Micho
    • Émile Morin
    • Marie Pelletier
    • Chantal Poirier
    • André Renaud
    • Gilbert Rouzier
    • Reno Salvail
    • Denis Thibault
    • Pierre Thibodeau
    • Larry Williams
Liste des expositions de GAM 1975-2013

Espaces F
© Espaces F - 2020. Tous droits réservés