Programmation

  • Description

    Interpénétrations

     > 

    photographies

    Pierre Gauvin

    Photographe performeur, Pierre Gauvin se glisse fréquemment dans un personnage nommé Normand qu’il fabrique d’une bure et sa croix et d’un masque de singe. L’homme descend du singe, je descends de Normand explique-t-il. Ce moine-singe souvent coiffé d’un béret écossais devient un élément de narrations énigmatiques. D’autres fois, d’autres masques, un visage de feuilles mortes, des objets ou des parties de corps engendrent à leur tour des petites scènes parfois drôles, parfois surréelles, et où l’identité devient interchangeable... Gauvin découpe également des images de parties de corps pour ensuite les coller dans des endroits qu’il photographie. En galerie, entraîné par la même logique, il dispose ces découpages aimantés sur des feuilles de métal. Invités à intervenir, les visiteurs inventent à leur guise leurs photomontages avec les résultats imprévisibles qui en découlent.

    Depuis une vingtaine d’années, les oeuvres de Pierre Gauvin (Montmagny, 1959) font l’objet d’expositions au Québec et au Canada. Un film de Julie Perron, Pierre Gauvin un moine moderne (2007), offre un portrait intimiste de l’artiste qui vit et travaille à Montréal. 

    Pour en connaître davantage sur Pierre Gauvin et son travail


     

© Espaces F - 2021. Tous droits réservés