Programmation

  • Description

    Espèces et quasi-espèces

     > 

    installation

    Émile Morin et Jocelyn Robert

    Espèces et quasi-espèces est une installation en nouveaux médias d’Émile Morin et de Jocelyn Robert.

    Munis d’un capteur de lumière, des avions jouets oscillent au gré d’images vidéo d’un ciel parsemé de nuages – vraisemblablement saisi à la verticale depuis un véhicule en mouvement – projetées en boucle sur un écran situé en arrière plan. En formation de vol, ces modèles réduits sont fichés sur des tiges de métal souple, elles-mêmes ancrées à un socle recouvert d’une peau de vache à poils longs où clignotent de minuscules témoins électroniques. Ceux-ci signalent, en la redoublant, l’activité de chaque unité de cet étrange escadron, dont le vrombissement léger, alterné ou groupé, des moteurs rappelle vaguement celui d’un essaim d’abeilles (…) L’intérêt de l’installation repose sur un chassé-croisé constant de tensions, nées de l’hétérogénéité des matériaux utilisés, de la duplicité de ses composantes visuelles et sonores ou statiques et cinétiques, et de l’opposition entre les couples artéfacts industriels et espèces vivantes, objets culturels et produits naturels, etc. Perçu frontalement, l’ingénieux et (en apparence) ingénu travail du tandem Morin et Robert table sur l’intelligence du spectateur qui, pour en décrypter le sens, doit reconstituer en direct une œuvre résolument «démontée» plutôt que construite.

    Rodolphe-Yves Lapointe, Le mouton noir, février-mars 2005

    Émile Morin et Jocelyn Robert vivent et travaillent à Québec. Plusieurs projets radiophoniques, publications, installations, performances, conceptions d’espaces scénographiques, conférences, écrits, vidéos, etc. ponctuent leur démarche artistique respective, orientée vers l’art multidisciplinaire. En outre, ils se partagent la direction artistique de Avatar, centre de création sonore et électronique de Québec.

    site de Jocelyn Robert

© Espaces F - 2021. Tous droits réservés