Programmation

  • Description

    Rapports d'influences

     > 

    photographies

    Nadia Ross

    Il y a peu, nous mettions sur une forme les chapeaux et les chaussures. Ce n’était pas la même forme pour les uns et les autres. Nadia Ross cherche à apparier les formes. Elle joue entre métaphore et métamorphose. Son moule de départ, ce sont les contours du corps humain, contours qui diffèrent si l’un est enceint, l’autre amputé, et un troisième n’est qu’une tête sans corps. Ces six corps ou parties de corps n’ont pas d’autres références de temps ou d’espace que celles que portent leurs peaux. Les décors où ils sont posés sont vidés ou faussés par différents procédés pour que ces corps ne soient que ce qu’ils sont : des objets. Des corps objets sans portée sexuée. Six femmes? Et alors! Sur ces bases, il s’agit de choisir entre la poule et l’obèse. Car autour du modelé premier, mis en évidence dans une lumière froide, sont recensés, comme pour une collection de papillons, des indices réitérés qui pourraient nous faire croire qu'un bassin s'accommode de son poisson comme d'un foetus dans l'eau.

    Nadia Ross vit à Rimouski. Elle a fait des études en photographie au Cégep de Matane et en psychosociologie des communications à l'UQAR. En 2005, elle présentait à la galerie d'art de l'UQAR Presque Libres une exposition de photographies documentaires sur les Haïtiens exploités en République dominicaine.

     

© Espaces F - 2021. Tous droits réservés