Programmation

  • Description

    en partance

     > 

    photographies

    Betty Bogaert, Thomas Bouquin, Thibaut Ketterer, Kassandra Reynolds

    EN PARTANCE est une exposition collective réunissant quatre photographes qui partagent une approche documentaire davantage expérimentale que journalistique. Claire Moeder, autrice et critique d’art qui a agi dans le cadre de ce projet comme conseillère et accompagnatrice, écrit : « Ces quatre artistes font de leur pratique photographique une traversée. Au confluent du paysage réaliste et du registre métaphorique, cette traversée rencontre des espaces peuplés d’histoires, de solitudes, de liens humains, faits d’ancrages et de dérives. Toujours en partance, Betty, Thomas, Thibaut et Kassandra poursuivent leur déambulation au rythme de l’œil qui rend possible le voyage dans un entre-deux, là où leurs images peuvent, comme dans les rêves, s’associer et se nourrir de coïncidence, juxtaposition libre ou d’aller-retour les unes avec les autres.»

     
    LA MONTAGNE QUI HURLE 
    BETTY BOGAERT

    Discorde au cœur des Alpes françaises : face au retour du loup, espèce protégée depuis 1992, plusieurs habitant.e.s des montagnes qui pratiquent l’élevage se sentent démunis face aux attaques du prédateur sur leur cheptel, tandis que les instances gouvernementales et écologistes favorisent sa présence. Betty Bogaert photographie et donne la parole à celles et ceux qui s’opposent dans ce débat. Ce projet a fait l’objet d’un livre publié à compte d’autrice en 2021.

    Originaire de Chambery en Savoie, Betty Bogaert partage sa vie entre la France et le Québec avec Montréal comme port d’attache. Elle est diplômée en multimédia et en photographie au Cégep de Matane. Il s’agit d’une troisième présentation de ses images en nos murs. En 2015 et 2016, elle participait à Auteurs sans titre #3 et #4. Depuis, son travail, très axé sur la rencontre d’autrui, a été présenté au Québec et en France.

    www.bettybogaert.com

    - - -

    LE ROC D'ERCÉ
    THOMAS BOUQUIN

    Le Roc d’Ercé est l’évocation photographique de l’histoire, collective et personnelle, des vagues d’immigrations depuis la fin du XIXe siècle entre la vallée d’Ercé (France) et New York. Au cœur de Manhattan, un rocher témoigne d’ailleurs du passage des Ercéens en sol américain. Ercé, commune de 500 habitants, est surtout connu comme la «capitale historique des orsalhers», les montreurs d’ours des Pyrénées. Un récit photographique incarné par des lieux, des objets et des personnages; un sujet personnel pour Thomas Bouquin, qui tire une partie de ses origines de cette vallée.

    Le travail de Thomas Bouquin a été présenté dans le cadre de plusieurs expositions collectives et individuelles pendant et depuis ses études universitaires en photographie à l’Université Concordia (BFA 2016). Le Roc d’Ercé a d’ailleurs fait l’objet de présentations au Centre Vu en 2018 ainsi qu’aux Rencontres de la photographie en Gaspésie l’année précédente. Français d’origine établi au Québec depuis 2012, il poursuit présentement une maîtrise en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal.

    thomasbouquin.com

    - - -

    L’ÎLE DU PRINCE-ÉDOUARD :
    UNE TERRE ROUGE AU MILIEU DE L’EAU

    THIBAUT KETTERER

    Thibaut Ketterer propose l’Île-du-Prince-Édouard telle qu’il l’a vue/vécue/sentie sous la chaleur de l’été 2014. Selon ses mots, il s’agit d’une «errance photographique» attentive aux gens rencontrés, ainsi qu’aux lieux, qu’ils soient sauvages, habités ou abandonnés. Photos et artefacts se relaient dans ce tour d’horizon insulaire.

    Originaire de Savoie, Thibaut Ketterer s’est installé au Québec à la suite de ses études en photographie au Cégep de Matane. Il décrit sa démarche dans ce médium comme étant documentaire à caractère humaniste et autobiographique. Il s’agit d’une deuxième présentation de son travail à Espaces F dans le cadre d’une expo collective puisqu’en 2015, il participait à Auteurs sans titre #3. Quelques mois plus tard, fraîchement diplômé, il y diffusait en solo son projet Exode 138. Il vit et poursuit sa carrière à partir de Montréal.

    www.thibautketterer.com

    - - -

    SUPER CADDIE
    KASSANDRA REYNOLDS

    Le Manhattan de celles et ceux qui n’ont comme seule possession qu’un panier d’épicerie avec ce qu’ils peuvent y mettre et y accrocher. L’omniprésence de ces chariots et de leurs infortuné.e.s propriétaires dans ces rues également fréquentées par les plus riches de la planète, a suffisamment interpellé Kassandra Reynolds pour qu’elle en fasse un projet photographique lors de séjours prolongés dans la métropole américaine en 2018 et 2019. À travers ses images, l’itinérance «à caddie» apparaît comme une caractéristique visuelle de la ville de New York.

    Dans son approche documentaire de la photographie, Kassandra Reynolds pointe souvent la solitude, la résilience et la question de l’identité autour de différents enjeux sociaux. Depuis la fin de ses études en photographie au Cégep de Matane, son travail a fait l’objet de plusieurs présentations publiques. Il s’agit d’ailleurs d’une deuxième diffusion de ses images au centre, en 2018, elle participait à Auteurs sans titre #6. Kassandra Reynolds mène sa vie entre les Cantons-de-l’Est et le Bas-Saint-Laurent.

    www.kassreynolds.com

    - - -

    Accompagnatrice et conseillère :
    CLAIRE MOEDER

    https://clairemoeder.blogspot.com/#!

     

© Espaces F - 2023. Tous droits réservés